${ cart.content.item_count } Cart
Close
Continue Shopping
Back to blog arrow Back to All Previous article arrow Les éléments à prendre en... Terpènes 101 : Qu’est-ce que... Next article arrow
Qu’est-ce que la lutte biologique contre les parasites ? Image Back to blog arrow Back to All

Qu’est-ce que la lutte biologique contre les parasites ?

Tout comme les jardiniers, les fermiers, les paysagistes et les propriétaires de terres, nous comptons sur différentes méthodes de contrôle des parasites pour nous assurer que nos espaces verts accueillent des plantes et des insectes bienfaisants tout en éliminant les espèces invasives.

Le problème est que la plupart de ces pesticides nuisent à l’écosystème et sont associés à des préoccupations en matière de santé humaine. Nous devrions prendre cette menace au sérieux pour le bien de l’environnement et de nos familles, surtout si l’on tient compte que nous utilisons chaque année 45 millions de livres de pesticides. Il est certain que les méthodes de lutte biologique contre les parasites peuvent faire une différence.

Dans un effort pour protéger la planète, sauver les abeilles et limiter notre exposition aux toxines, beaucoup d’entre nous ont choisi de renoncer aux produits chimiques anthropiques commerciaux pour s’engager dans la lutte biologique aux parasites.

Mais ça signifie quoi au juste ? Tapez « lutte biologique contre les parasites » sur Google et vous verrez qu’il y a une multitude de définitions. 

Essentiellement, cette méthode écarte l’utilisation de produits chimiques anthropiques au profit de solutions plus durables qui respectent l’équilibre de l’écosystème. Cela peut comprendre l’utilisation de substances chimiques naturelles comme le vinaigre ou l’acide borique, l’ajout de nématodes utiles à la terre, l’introduction de cultures-abris qui font obstacle aux insectes et l’association stratégique de plantes compagnes (compagnonnage des plants) pour réduire la probabilité d’infestations.

Exemples concrets de méthodes populaires pour la lutte biologique contre les parasites : 

  • Pulvérisez des mélanges d’huiles essentielles plutôt que des insecticides commerciaux. La fonction des huiles est d’étouffer les parasites; elles doivent donc être appliquées directement pour agir efficacement. L’huile de menthe poivrée peut être utilisée pour éloigner les araignées, les fourmis et les tiques. L’huile de bois de cèdre peut être utilisée pour protéger les cultures contre les pucerons, les papillons de nuit, les limaces et les escargots.
  • Des pièges collants et colorés peuvent être suspendus près des cultures pour attraper les insectes volants indésirables comme les mouches à fruits, les mouches blanches et les cicadelles.
  • Le bacillus thuringiensis (BT) est une espèce de bactérie naturellement présente dans la terre. Elle peut être pulvérisée sur les plantes infestées, mais il faut signaler que différentes souches de bactéries luttent contre différentes populations de parasites. Cette souche en particulier peut éliminer des centaines d’espèces de chenilles, de vers de chou et des noctuelles de la tomate, mais peut également être nocive pour les insectes utiles si vous ne vaporisez pas avec précision. 
  • Maintenir un sol sain en y ajoutant des microbes comme des champignons et des bactéries qui contrôlent à la fois les mauvaises herbes et les insectes.

La lutte biologique contre les parasites va beaucoup plus loin que la gestion des infestations. Il s’agit de nourrir l’écosystème de façon à réduire d’abord notre dépendance aux techniques d’intervention et de travailler activement en harmonie avec la nature pour maintenir un bon équilibre et soutenir la terre pour les générations à venir.  

Pour consulter la liste des pesticides biologiques approuvés, cliquez ici

Back to blog arrow Back to All