${ cart.content.item_count } Cart
Close
Continue Shopping
Back to blog arrow Back to All Previous article arrow Quelques activités pour célébrer le... Comment célébrer le Jour de... Next article arrow
L’anatomie complète de la plante de cannabis Image Back to blog arrow Back to All

L’anatomie complète de la plante de cannabis

La plante de cannabis comporte différentes parties interconnectées de façon harmonieuse, tout comme les aux autres espèces. Toutefois, comme le savent le patient, le connaisseur en cannabis et celui qui le consomme à des fins récréatives cette plante, et ses différentes parties, sont aussi très distinctes. 

Comprendre l’anatomie de la plante de cannabis, des bourgeons à la racine, est essentiel pour les cultivateurs, mais aussi pour les consommateurs. Pour pouvoir réellement apprécier et respecter cette plante thérapeutique, il est important de savoir ce qui la rend si spéciale.

L’anatomie complète de la plante de cannabis

Racines

Probablement la partie la plus importante de toute plante, les racines du cannabis contiennent le xylème, qui transporte les nutriments et l’eau contenus dans le sol vers la tige principale. 

Les racines de la plante de cannabis partent d’une entité unique nommée « racine pivotante ». Une plante en santé étend rapidement son réseau racinaire à l’aide de racines secondaires qui croient à partir de cette racine principale. En peu de temps, ce réseau de racines peut atteindre pratiquement la même taille que le plant mature.

Des racines en santé sont blanches et fibreuses. Si elles présentent des parties brunâtres ou se brisent facilement, cela peut être un signe de la mauvaise condition du sol ou de la présence d’une maladie. La clé pour favoriser un réseau de racines en santé est de faire pousser vos plants dans un sol biologique et fertile.

Tige principale

La tige principale soutient toutes les autres parties de la plante. Elle émerge du réseau racinaire et abrite les nœuds et les branches. Elle sert de réseau vasculaire, en pompant les nutriments et l’eau du xylème des racines jusqu’au reste de la plante.

Une tige principale en santé est assez épaisse et robuste pour supporter la structure de la plante, notamment les gros bourgeons des espèces femelles. Si elle est fragile, la plante aura plus de difficulté à se développer.

Nœuds et branches 

Les nœuds réfèrent aux jonctions entre la tige principale et les branches. Les branches, quant à elles, portent les feuilles en éventail caractéristiques de la plante de cannabis. La ramification d’un plant en santé se fait par paires, de sorte à créer un équilibre de chaque côté de la tige.

Vous pouvez examiner l’espace entre les branches pour déterminer si la plante est une indica ou une sativa. L’espace entre les branches est appelé « entre-nœud ». Les plantes indica, connues pour être plus fournies que les sativa, présentent des espaces entre-nœuds plus petits.

Feuilles en éventail

Les feuilles en éventail sont présentes chez les plants de cannabis mâles, femelles et hermaphrodites. Même si vous n’avez jamais vu une plante de cannabis en vrai, vous avez probablement déjà une image assez claire de ses feuilles en tête.

Et dans les feuilles se trouve le phloème. Le phloème agit de manière semblable au xylème dans les racines. Lorsque les feuilles absorbent la lumière du soleil et que la photosynthèse se produit, le phloème transporte cette énergie dans le reste de la plante.

Un émondage excessif freine le processus naturel de photosynthèse naturel et la plante est ainsi privée de nutriments essentiels à sa croissance. 

Ces feuilles permettent aussi de déterminer le type de plante. Les feuilles des variétés indica sont en fait plus larges et plus foncées que celles des variétés sativa.

Fleurs ou « bourgeons »

Les fleurs, ou « bourgeons » sont la partie qui distingue les plants mâles des plants femelles. Les plants mâles atteignent la maturité quelques semaines avant les plants femelles. Ils comportent des étamines et des anthères qui contiennent le pollen et assurent la fertilisation des plants femelles à proximité. Mais tout bon cultivateur sait qu’il ne faut pas que cela se produise, car une femelle fertilisée concentre son énergie à la production de graines plutôt que de fleurs.

Puisque le but est de développer des bourgeons dodus et en santé, il est préférable de séparer les plants mâles des plants femelles dès que vous arrivez à les différencier. Vous saurez que le plant est un mâle s’il ne présente aucun poil blanc et qu’il commence à produire ce qui ressemble à des grappes de raisins plutôt que des fleurs. 

Stigmate et pistil

Même si vous n’avez jamais entendu ces termes, vous savez probablement ce que sont les stigmates. Il s’agit en fait des petits « poils » présents sur la fleur qui poussent sur le pistil, ou la partie contenant le système reproducteur de la plante. Le stigmate et le pistil changent de couleur au fur et à mesure que la plante gagne en maturité : du blanc au jaune au orange au rouge, puis finalement au brun.

Bractée et calice

La fleur de la plante de cannabis ne contient pas seulement les stigmates et le pistil. La bractée comprend le pistil et est composée de minuscules feuilles en forme de gouttelette enduites d’une résine collante, où sont logés les cannabinoïdes comme le THC et le CBD. 

Les calices jouent aussi un rôle important dans l’anatomie de la plante. Ils servent de couche transparente visant à protéger l’ovule située à la base de la fleur. C’est de cet endroit que les pistils croient pour ensuite capturer le pollen.

Trichomes

Les trichomes sont de minuscules « cristaux », semblables à du sucre, qui composent principalement le résidu de résine collant que certains transforment en kief ou en haschich. C’est cette résine qui contient les terpènes et les cannabinoïdes puissants utilisés dans la consommation de cannabis médical et récréatif. 

Back to blog arrow Back to All